Quel est le mode d’utilisation de Solfeggietto?

En réponse à des question fréquemment posées…
Pourquoi n’y a-t-il pas de règles accompagnant le jeu Solfeggietto ? Quel est son mode d’utilisation ?

Les objectifs du jeu

Parmi les grands objectifs qui ont donné naissance à Solfeggietto, il y avait bien sûr la volonté de rendre le travail “solfégique” plus agréable et donc donner l’envie de travailler.
Mais également de répondre à des difficultés auxquels les ouvrages traditionnels de Formation Musicale avaient – avec certains élèves – du mal à faire face.
Les méthodes d’instrument ou de formation musicale en usage aujourd’hui sont extrêmement intéressantes, très soignées et méticuleuses au niveau de la recherche pédagogique, inventives, de plus en plus richement documentées sur le plan du répertoire et de plus en plus agréables à l’usage.
Elles n’ont que l’inconvénient propre à toute méthode : définir un parcours qui serait idéal pour tous. L’enseignant choisit donc une méthode qui convient en premier lieu à son propre profil, à son mode de pensée.
L’un des grands objectifs était donc d’inventer un outil qui permettait structurellement à chaque élève de construire son propre parcours.
Dans ce sens, une « règle du jeu » aurait pour effet de fermer un concept qui se veut au départ ouvert.

L’utilisation du jeu variera naturellement en fonction des différentes situations

Le musicien amateur
Le musicien amateur qui ne suit pas de cours, cherchera à acquérir des réflexes de lecture en mémorisant chaque carte une par une et à les combiner progressivement les unes avec les autres. Il choisira lui-même son rythme d’acquisition, l’ordre et le nombre de cartes…
Le site lui permet de mémoriser chaque carte: http://solfeggietto.fr/le-jeu/
Il pourra aussi chercher assistance dans son entourage.
Le professeur d’instrument
Face à des élèves présentant des difficultés récurrentes dans la mise en place rythmique de pièces simples, l’enseignant peut simplement prêter le jeu à l’élève pendant une semaine ou deux afin que l’élève essaie de trouver lui-même les stratégies qui lui conviennent.
Quelle que soit le résultat de l’expérience, la méthodologie inventée par l’élève sera révélatrice de son mode de fonctionnement.
Le professeur de formation musicale
Ayant charge d’un groupe, le professeur de FM peut mettre en place des séquences de réalisation de jeux polyrythmiques.
Le site permet à chaque élève d’assimiler chaque carte chez lui, le cours étant réservé à la mise en application (pédagogie inversée). Le jeu permet de faire jouer chaque élève avec les cartes qu’il maîtrise.
Dans la mise en œuvre, l’enseignant pourra insister sur la dimension musicale de la réalisation : qualité du son (penser beatbox plutôt qu’onomatopées), écoute des autres, travail sur les différents paramètres (tessiture, nuances, articulations, transitoirs d’attaque et d’extinction…), bonne audibilité de la polyphonie…
Il peut donc transformer un exercice très « solfégique » en une vraie réalisation musicale.
L’enseignant peut également demander aux élèves d’inventer eux-mêmes des séquences de jeux.
Le chef de chœur
Le chef de chœur qui a souvent dans son groupe des choristes totalement débutants sur le plan musical pourra utiliser le jeu pour donner des bases rythmiques (apprentissage d’un rythme par semaine sur les exercices vocaux, courte séance de jeux rythmiques avant la répétition…)

D’une manière générale…

Au lieu de penser « comment doit-on utiliser ce jeu? »,
les bonnes questions seraient donc plutôt:
– Quels sont mes objectifs?
– Quel problème ai-je à résoudre?
– Ce jeu est-il un outil susceptible de m’apporter un réponse?
Il n’existe donc pas une seule manière d’utiliser le jeu, mais une infinité, comme n’importe quel jeu de cartes qui permet tout aussi bien de jouer à la bataille, au bridge, au poker…, chacun de ces jeux ayant son intérêt et ses exigences. Il n’y a donc pas de méthode, mais juste un outil qui peut être utilisé pour ses fonctionnalités et qui peut s’intégrer à des stratégies pédagogiques extrêmement différentes.
Ce court article vise à répondre aux questionnements que certains enseignants m’ont fait parvenir. Il pourra être complété, modifié, développé…en fonction de vos retours.