Solfeggietto en formation musicale

Diversité des âges, des acquis, des rythmes de progression et diversité des instruments pratiqués, le cours de formation musicale impose une approche pédagogique complexe.

Si l’on considère l’exercice de lecture, il est traditionnellement préparé à la maison, puis il est lu ensemble par toute la classe. S’ensuit éventuellement un contrôle individuel.

Ce jeu propose des modes d’utilisation plus variés et plus riches.

Une pédagogie différenciée

Il est possible (et même souhaitable) que chaque élève ne lise que les rythmes qui sont réellement acquis pour lui.

Une lecture peut donc s’effectuer par groupe de 4, chacun avec le même nombre de cartes pour effectuer une polyphonie. Lors d’une deuxième lecture, on pourra mélanger les cartes…

Les élèves pratiquant un instrument polyphonique peuvent ajouter à cette lecture un ostinato rythmique de 2 ou 3 cartes.

On pourra également confier aux élèves batteurs et percussionnistes des propositions plus en rapport avec leurs besoins.

Une pédagogie inversée

La mémorisation de chaque carte isolément n’est pas vraiment difficile. La difficulté peut survenir en multipliant le nombre de cartes et en augmentant le nombre de rythmes différents.

Ainsi, il paraît plus intéressant de demander à l’élève de mémoriser les rythmes chez lui pour consacrer le temps de cours à la mise en œuvre de ces rythmes.

Une ouverture vers la musique d’ensemble

L’écoute est à la fois l’enjeu et le plaisir de la pratique musicale collective. Le jeu permet d’organiser toute type de mise en situation polyphonique.

Si l’élève débutant aura du mal à réaliser une lecture tout en écoutant ce que font les autres, il sentira rapidement la nécessité d’être dans la même pulsation tout en entendant (puis en écoutant) des rythmes qu’il n’a pas encore assimilé. C’est ce qui nous amène vers le tutorat…

Le tutorat

Plutôt que de subir les disparités de niveau, pourquoi ne pas les utiliser?

En groupant les élèves par deux – un débutant et un non débutant – on met en place la situation naturelle de l’apprentissage: ceux qui savent aident ceux qui ne savent pas et ceux qui ont résolu une difficulté aident ceux qui ont du mal à la résoudre.

Pendant le temps d’une séquence pédagogique, le cours collectif se transforme en cours particuliers.

Un outil « multifonction »

Si nous avons essentiellement parlé de lecture, notons que cet outil peut servir indifféremment à la lecture bien sûr, mais aussi à la dictée rythmique, le dépistage de fautes, l’improvisation, la création musicale…

En restant en permanence sur des rythmes musicaux de base, assez vite mémorisés, on peut utiliser le même matériau pour construire des compétences musicales très diverses et donc des cheminements cérébraux très différents.

L’auto-évaluation

La carte permet très facilement à l’élève de localiser lui-même ses hésitations ou ses erreurs.

Parallèlement, on peut télécharger sur la première page du site un « tableau d’auto-évaluation » qui permet à l’élève de visualiser sa progression. Le même tableau peut servir de passeport entre le cours de formation musicale et le cours d’instrument.

L’organisation du cours

Envisager de diviser un cours collectif en plusieurs tables de 4 joueurs supposera d’imposer quelques règles simples de fonctionnement.

Deux d’entre elles semblent évidentes:

  • Tout le monde joue dans le même tempo (l’enseignant s’autorisant à changer ce tempo de temps en temps).
  • Tout le monde joue dans la même nuance (l’enseignant s’autorisant là aussi à imposer des variantes).